Coopérations

/Coopérations
Coopérations2018-03-29T11:59:44+00:00

Le développement des Usines Nouvelles comme laboratoire d’expérimentation d’un nouveau genre ne pourrait avoir lieu sans une constellation de coopérations, qu’elles soient internes ou externes, formelles ou informelles, qu’elles touchent à l’économie, à la technique, à l’art ou à la vie sociale.

Les Usines Nouvelles se veulent un lieu dédié aux communs, où l’on partage des espaces, des valeurs et des projets. De ce fait la notion de coopération fait partie de l’ADN du lieu depuis sa création.

CO-CONSTRUIRE LE PROJET DES USINES NOUVELLES

La coopération entre la SCI Usine Nouvelle, propriétaire du site, et l’association AY 128 qui pilote le projet économique et culturel, est au coeur du développement du lieu. La SCI (Société Civile Immobilière) réhabilite le bâti pour louer des espaces de travail à des prix les plus attractifs possibles. Son objectif n’est pas de tirer des bénéfices de ces locations mais d’équilibrer les investissements dans les travaux de réhabilitation de l’ancienne friche industrielle. La SCI est ainsi un outil opérationnel au service du projet de développement d’activité porté par AY 128.

Une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) réunissant l’ensemble des parties prenantes du projet est à l’étude pour 2019.

COOPÉRER AU QUOTIDIEN : LES RÉSIDENTS

Dès l’origine, la friche a choisi de se développer en intégrant une grande diversité de secteurs professionnels. On y trouve aussi bien des makers, des restaurateurs de documents anciens, des brasseurs de bière, des artistes que des experts du compostage. Au quotidien, cette mixité permet aux résidents de créer des ponts entre leurs activités professionnelles, leurs réseaux, et de jouer de leur complémentarité pour se développer individuellement et collectivement, en mettant en place une dynamique économique commune.

L’ébéniste et le ferronnier d’art vont s’associer pour créer des tables indus’ “bois métal”. Une graphiste va monter avec un artisan un atelier de risographie. Le fablab va fabriquer un emporte-pièce spécifique pour le traiteur locavore et va commander un élément de sculpture au ferronnier, qui lui va participer à la conception des machines des brasseurs de bière… Le partage des communs, qu’il s’agisse des espaces physiques, des repas ou des valeurs, est le moteur de cette coopération.

FAVORISER L’ECONOMIE CULTURELLE ET CREATIVE : LE FABLAB ET CONSORTIUM COOPERATIVE

Le fablab a placé au centre de son activité la notion de coopération, interne et externe. Interne tout d’abord avec la rédaction d’une charte qui met l’accent sur le partage des connaissances et compétences des adhérents, mais aussi sur la collaboration bienveillante entre pairs.
Externe ensuite avec la création d’un vaste réseau de partenaires régionaux, nationaux et internationaux travaillant dans les secteurs du numérique, de l’art, de l’éducation populaire, de la santé etc. Quelques exemples:

  • Co-production avec Bipolar (Montpellier), le Lieu Multiple (Poitiers), Rurart (Rouillé) du projet artistique de Véronique Béland « As we are blind ».
  • Implication dans le comité de pilotage du tiers-lieu numérique Cobalt (Poitiers) pour le développement d’ateliers de partage de savoir et d’offres de formation professionnelle continue.
  • Partenariat avec le Planning Familial de la Vienne pour la fabrication de clitoris pédagogiques par imprimantes 3D.
  • Participation au Congrès mondial des fablabs (FAB14), organisé en France en 2018.

Le fablab des Usines Nouvelles a la particularité de mener son activité dans un lieu qui accueille également une Coopérative d’Activité et d’Emploi dédiée aux métiers artistiques, culturels et créatifs: Consortium Coopérative. Cette proximité, unique en Nouvelle-Aquitaine, favorise l’émergence d’actions communes comme la création de résidences d’artistes ou l’élaboration de contenus de formations.

Un jour par semaine, Christine Graval, co-gérante de Consortium Coopérative, travaille au développement de l’axe « recherche et création » des Usines Nouvelles, en collaboration avec AY 128.

REHABILITER ENSEMBLE LE PATRIMOINE INDUSTRIEL ET NATUREL

L’association AY 128 organise des chantiers participatifs chaque année à la belle saison. Ils réunissent des bénévoles qui nettoient les espaces envahis par la végétation abondante, procèdent à des travaux de peinture, menuiserie, maçonnerie…

Pour sa part la SCI Usine Nouvelle met en place diverses coopérations institutionnelles visant à réhabiliter et protéger le patrimoine matériel et immatériel de l’ancienne filature (DRAC, Service Régional de l’Inventaire et du Patrimoine, Archives Départementales de la Vienne, Fondation du Patrimoine).
Pour restaurer la cheminée de brique de 30m qui menaçait de s’effondrer, la SCI a également lancé une campagne de financement participatif en 2016. 15000 euros ont été récoltés, ce qui a permis la réalisation des travaux.